27 - 03 - 2017
     ACTUALITES Voir les actus...
puce LA NEIRA EN LIGNE !
Revoyez chez vous, tranquillement, quand vous le désirez, les images de la FETE DE LA NEIRA des Volcans d'Allègre qui a lieu à Allègre chaque année le 1er dimanche d'août... N'est-ce pas une idée sympa ? La Brebis Noire du Velay vous fait plein de bisoudoux ... comme sa laine et comme la tendreté de l'Agneau Noir du Velay ! www.brebis-noire-velay.org.

. . . . .

puce Potier à Sembadel
Vous pouvez suivre les flèchages qui vous mènent vers Marie et Michel Bérodot, Potiers à Sembadel-Bourg, entre Allègre et la Chaise-Dieu sans crainte d'être déçu ! Vous découvrirez un artisan inspiré qui crée des formes intemporelles, élégantes, raffinées. Michel et Marie vous expliqueront leur métier. Leur atelier est ouvert toute l'année : 04 71 00 92 80.

. . . . .

puce Les spécialités de La Neira.
Les spécialités de La Neira sont en vente directe : voyez le site "www. brebis-noire-gaec-combe-azou.org" les spécialités bouchères de la Bergerie des Astiers y sont en ligne. Régalez-vous des viandes et "Spécialités de La Neira : 06 85 63 72 74, 04 71 00 79 64 et 06 73 53 07 57.

. . . . .

puce Pâtisserie Chaussat à Allègre.
Pâtissiers à Allègre, presque en face de l'église, Eric et Marielle Chaussat vous proposent leurs gâteaux individuels ou familiaux, chocolats, viennoiseries, glaces, petits fours, pâtisseries salées. Le tout est fait maison. 04 71 00 70 44. Fermé le lundi sauf l'été.

. . . . .

patrimoine PATRIMOINE PAYSAN article 42 Articles diponibles
   
  Soyez bienvenus !

Soyez bienvenus dans cette nouvelle rubrique du Patrimoine Paysan !

Allègre est un bourg rural. Il y avait un commerce dans presque chaque maison.

Du XVIIIe au début du XXe s, Allègre connut des périodes fastes. Ses foires faisaient converger les Paysans des alentours, en chars tirés par deux vaches ou deux boeufs, puis en train... en tracteur et en auto.

La campagne résonnait des travaux de la terre et des plaisanteries qu'on échangeait tout en travaillant dur.

Dans les fermes, nombreuses et animées par trois ou quatre générations, ce n'était pas la grande misère. Encore moins la richesse. C'était dur. Le gros rouge et le lard réchauffaient. Provisoirement. D'avoir trop bu, il arriva qu'on roule dans le fossé. Le gel nocturne, la neige et la burle mettaient à leur façon fin aux souffrances. Tôt, on devenait fataliste.

Trop fiers ou trop modestes. Nos Artisans vellaves, sabotiers, menuisiers, charrons, forgerons, selliers, ébénistes, dentellières, fusetiers, vanniers, artistes en leur spécialité, nous nont laissé des trésors d'objets magnifiquements adaptés à leur usage souvent modeste. Nos Paysans Vellaves, éleveurs, cultivateurs, bûcherons, débardeurs, nous ont transmis les Paysages qui nous entourent. Les sentiers où nous randonnons. Les races endémiques qui trouvent en cette année de la Biodiversité (2010) un écho justifié : nous pensons bien entendu à la Brebis Noire du Velay, mais aussi à toutes les autres races locorégionales.

Voyez ces trois dentellières. A Allègre, une rue "Gabriel Breul" rappelle au visiteur le nom du maître dentellier qui rassemblait les travaux des dentellières et les vendait à la grand-ville. C'est bien. Mais pour combien de temps encore se souviendra t'on des Paysannes qui gagnaient quelques sous penchées sur leur carreau et se ruinaient la vue ? Une rue devrait transmettre leur mémoire aux petits Allegras et aux visiteurs de demain, à l'égal de la rue du maître dentellier.

Et au moment où l'écologie nous montre que nous allions trop loin et mal à propos, il faudrait considérer cette part de notre Patrimoine avec moins de soin et d'attention ? Moins d'amour et de respect que nous en avons pour l'Histoire de nos seigneurs locaux ? Il faudrait laisser perdre la connaissance et le nom des choses d'hier ? Perdre les savoir faire si finement mis au point ? L'accent du patois Vellave puisé dans la vaste langue d'Oc ?

Certes non ! Alors, à suivre  ? A suivre !

Merci aux généreux Amis d'Allègre qui nous confient des photos et objets pour illustrer ces pages et partager avec vous tous !

 
  Place du Marchédial vers 1974

Observez l'affluence ce jour de marché. On venait nombreux, depuis les villages environnants, y "faire son mercredi". N'hésitez pas à zoomer pour lire les enseignes des boutiques : de gauche à droite la "Mutuelle Agricole"; le magasin de Chaussures de Mme Mirabelle, et le Café du Centre; la vitrine du vétérinaire. A droite dse la Porte de Monsieur, le Café du Marché des Destable. dans l'ombre, à gauche de la Porte de Monsieur, on devine... "la pissotière" qui parfumait le coin... Notez l'arbre encore debout, les modèles des voitures. Les bancs étaient plus nombreux, et on achetait aussi au cul du camion. Les ombres et la pendule indiquent que la photo est faite le matin, à 9h22 !

A vous de reconnaître les personnes, et surtout n'hésitez pas à nous faire savoir qui vous reconnaissez, au téléphone (04 71 00 22 74), par lettre ou par mel à caroffduflos@orange.fr.

A suivre... et gran merchi à Jacques gay qui nous a prêté cette photo et permis de la scanner et mettre ici en ligne pour que nous en profitions tous !  Comme lui, prêtez-nous vos photos anciennes d'Allègre, et par avance, merci.

 
  La tuaille du cochon.

Enlevez à l'Auvergne son assiette de charcuteries et son plateau de fromages, et pour paraphraser Coluche, il ne restera que des volcans et une paire d'esclos... pardon, de sabots...

Les Paysans sont encore autorisés à tuer le cochon. Cela se fait en hiver. On reconstitue alors la provision de salaisons, saucissons, saucisses, lard, viandes maigres, pour l'année qui va commencer.

Bien nourri comme à la maison, le cochon est tué respectueusement. A la différence d'autres régions où il est bouilli, en Auvergne on le flambe. La flamme ôte les poils et donne au lard, et à la viande, un goût inimitable qui fait la réputation de la charcuterie Paysanne Auvergnate.

Si un jour vous avez la chance d'être invité à partager le saucisson dans une ferme, ne laissez pas passer cette occasion "de monter au Paradis" ! La différence vous sautera au palais !

C'est pas du Patrimoine, ça ?

 
  La tueille du berger...

Elément significatif du Patrimoine Paysan, la tueille du berger interpelle et fait réfléchir.

La tueille, on dit aussi teuille, était la mini roulotte qu'on installait sur les lieux de pacage des brebis, parfois fort éloignés de la ferme. Le berger y vivait et y dormait, avec ses chiens, au contact du troupeau qu'il gardait pour le compte d'un ou plusieurs fermiers.

Un des buts de la fête de La Néira des Volcans d'Allègre est de montrer ce monde des bergers. C'est pourquoi nous avons construit une tueille en 2008 et une autre en 2009. Il y en aura d'autres... dont certaines fort surprenantes ! On pense avec émotion au berger qui y vivait...

Le monde des bergers et des brebis vous intéresse ? Visitez régulièrement notre site ami :

http://www.brebis-noire-gaec-combe-azou.org

Photo ci-contre : un joli jouet ! Les maquettes de tueilles attirent beaucoup petits... et grands ! Photo Jean Claude brunelin. 2010.

Et pour en savoir plus, lisez la version enrichie du document pdf. ci-dessous, en patientant quelques secondes, le temps de son ouverture car il correspond à plusieurs pages de texte abondamment illustré...

 la_tueille_du_berger.pdf
  Une bascule mystère...?

Une bascule, qu'y a t'il dans une bascule...?

On le sait quand elle est ouverte.

Et une bascule qui n'existe plus, quand elle est ouverte, on sait où elle était, on la voit... et peut-être regrette-t'on que ait disparu.

Observez bien cette photo en noir et blanc confiée aux Amis d'Allègre par Jacky Gay... et ouvrez le document pdf en dessous, qui vous explique où était ce pesage des veaux. Merci de patienter si le document pdf met quelques secondes pour s'ouvrir.

 bascule_place_de_la_halle_couverte.pdf

 1  2  3  4  5  6  7  8  9